CCMI du 23 mai 2018

CCMI du mercredi 23 mai 2018 au Rectorat

  1. Accès à la classe exceptionnelle de professeurs des écoles au 1er septembre 2017
Rappel concernant les deux 2 viviers
  • Vivier 1 lié à des fonctions particulières (direction, formation …). L’enseignant doit faire une demande qui est appréciée par les services rectoraux.
  • Vivier 2 reconnaissance de la carrière, du parcours professionnel. L’enseignant n’a pas de démarche à effectuer.
L’examen des candidatures s’effectue d’abord au vivier 1 puis au vivier 2. Pour le vivier 1, le contingent académique est de 67 promotions. Le travail a été effectué par les services rectoraux dans des conditions nouvelles. Beaucoup de demandes ont été écartées car elles ne remplissaient pas les conditions requises.
22 29 35 56
Nombre d’enseignants au 3ème échelon de la hors-classe 51 113 124 52
Nombre de candidatures reçues 17 36 39 31
Nombre de candidatures recevables 11 17 24 20
  Pour le vivier 2, 47 candidatures recevables pour un contingent académique de 19.
22 29 35 56
Nombre de candidatures recevables 6 10 9 12
 
Répartition du contingent académique 22 29 35 56
Vivier 1 10 16 22 19
Vivier 2 2 4 8 5
  Le barème prend en compte l’ancienneté dans la plage d’appel + une appréciation qualitative (des avis littéraux sont formulés par l’IEN). Question : sur quels critères s’appuie le Recteur pour donner son avis ? Réponse : Il y a une campagne d’avis des chefs d’établissement et une campagne d’avis des IEN qui permet ensuite de faire une synthèse de ces éléments. La volonté des services est de ne pas saturer ce corps pour que d’autres enseignants puissent y accéder à l’avenir. Quand le barème est identique (cas du 35) le critère retenu pour départager des PE a été celui du 1er concours interne. Une nouvelle campagne aura lieu en octobre 2018.
  1. Liste d’aptitude au PE 
Rappel des contingents :                  2016 : 24    –    2017 : 23    –    2018 : 27
  22 29 35 56
contingent 2 9 6 10
Nombre de candidats éligibles 1 9 6 + 1[1] 10
A l’issue de cette campagne de promotion, il restera 49 instituteurs dans l’académie. Certains font le choix de ne pas se porter candidat pour pouvoir conserver les conditions de RETREP.
  1. Les congés de formation
Le contingent académique est de 113 mois. Il y plus de demandes que de possibilités offertes. Les priorités académiques : le breton, la poursuite d’une formation Les IEN ont formulé un avis pour les demandes de formation en langue bretonne.
  22 29 35 56
Nombre de candidatures reçues 2 6 12 7[2]
Nombre de demandes acceptées 1 4 7 4
Pour déterminer les formations prioritaires et départager les candidats suivants, il est établi :
  • Deux enseignants qui prépareront les concours du 2nd degré (CAFEP-CAPES et CAER) obtiennent un congé de formation. Le rectorat rappelle qu’il y a surnombre d’enseignants dans le 1er degré, notamment dans le Finistère.
  • Une enseignante dont la demande n’avait pas abouti l’an passé obtient satisfaction pour préparer un diplôme universitaire.
  1. Questions diverses
 Le jour de carence : il s’applique à tous les enseignants de l’enseignement privé. Le mouvement des chefs d’établissement :  il ne se fait pas au niveau du Rectorat. La Hors Classe : quand aura lieu la campagne de promotion ? Lors de  la CCMI de juillet. Les directions multi sites, qui prend les décisions quand le CE n’est pas présent ? Le CE organise les conditions nécessaires pour le bon fonctionnement de l’établissement. Les enseignants qui font partie du jury de correction n’ont pas pu être remplacés cette année. Les règles ont été modifiées et cela a posé problèmes notamment dans le 56 pour assurer à la fois la classe, les corrections et les jours de présentiels (J1 et J4). Dans le 29 et le 35, pas de soucis car ce sont des CE déchargés ou des formateurs de l’ISFEC. Le Rectorat répond que les remplacements ne se font que pour un arrêt d’au minimum 3 jours et qu’il n’y a plus d’argent pour les remplacements ! Le nombre de CLM et de temps partiels thérapeutiques augmentent. L’accès à la Hors-Classe : Avis requis du CE et de l’IEN. Il s’agit d’un avis sans commentaires. La résorption des emplois précaires : pas de nouvelles mesures. Accident de travail antérieur à la loi Censi. Le nouveau système ne s’applique pas à ces enseignants qui continuent à percevoir des Indemnités Journalières. [1] Report du 22 : Le choix de l’enseignant promu s’est fait en fonction du barème le plus élevé au niveau académique. [2] Un enseignant renonce